lundi 2 juillet 2012

Le changement, quel changement?

Tout devait changer avec le ravi de la crèche. Tout! Stop la baisse des effectifs publics. Ben non! Nouvelle politique migratoire. Ben non! Relance du pouvoir d’achat. Ben non! Guerre contre la finance. Ben non! Fini, le temps des promesses, toutes dépendantes des "Arbitrages Budgétaires". Ce sera Rigueur, Austérité, ... comme DAB!

Parlons du non cumul des mandats, une priorité disait-on au PS. A l’automne 2010 c’est l’excitation au parti de la rose. Souvenirs : réunion de la secte locale, débat, prise de parole, prise de bec... Jour du vote puis dépouillement, récolement des résultats aussitôt transmis à la fédération qui centralise, résultat: adopté par 95% d’approbation. Voilà, c’est fait, le PS va en finir avec le cumul des mandats. Alors tout le monde se félicite, se congratule: quel grand parti ce PS, démocratique et si proche de ses militants! Seulement voilà, depuis la primaire est passée par là, depuis les élections ont été gagnées.

Maintenant les masques peuvent tomber. Le non cumul des mandats n’était après tout qu’une promesse, comme DAB !

D’évidence, les Français commencent à comprendre qu’en lieu et place de socialistes progressistes vraiment désireux d’imprimer un réel changement, ils ont élu des conservateurs, libéraux, avec une pointe de sociale mais surtout point trop n’en faut…

Les Français peuvent maintenant entamer leur long chemin sur la route de la déception. Hollande et son gouvernement démarrent leur chute certaine et véritable dans l’opinion à une vitesse jamais vue 6 semaines après une victoire à la présidentielle.

Le changement, quel changement?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire