lundi 17 septembre 2012

De l'amélioration dans la normalité


Tout d'abord je tiens à saluer le remarquable effort de notre bon roi François II pour sa tenue vestimentaire lors de son show télé devant les Français pour faire passer les mesures d'austérité, notamment:
 
  • Le Brushing "Dick Rivers":  sa mèche qui tend en une sorte de “comb over” (cheveux pliés par dessus la calvitie) que déjà Giscard en son temps avait l'élégance de faire. Sa raie centrale qui s’efface avec des tempes légèrement dégagées.  C'est au moins aussi fin que la coupe Playmobil de l'ex bling-bling. 
  • Les Lunettes Tchin Tchin d'Afflelou: autant la presse a beaucoup disserté sur les kilos du gros mou (15 kilos!), mais peu d'éditorialistes ont relevé les lunettes plus transparentes que celles de Jospin en 2002, à la façon “c’est clair”. 
  • La cravate Butagaz: Cette cravate tend vers une brillance glossy, à la façon bleu EDF, qui, je n'en doute pas, ira droit au cœur des électeurs du service public (minimum) de l’électricité et du gaz.  Peut être aussi quelques signes subliminaux pour rappeler, à la façon Delphine BATHO, qu'il refuse toute hausse de l'énergie de manière inconsidérée (même si après ce refus n'était qu'intellectuel et qu'en pratique, la hausse sera bien réelle) 
  • La goutte au nœud: c'est sans doute le plus gros bug du style François. Notez le petit creux coquet qui coule à la sortie du nœud, ici il est trop petit. Le col de chemise est également beaucoup trop serré : le cou gonfle près de la nuque. Peut être une conséquence d'avoir envoyé notre bon roi observer pendant dix heures les ruminants au Salon de l’Agriculture? 
  • Sa veste électorale: Elle témoigne bien de la pauvreté extrême de ce président, qui, du fait de la contrainte de la plèbe, a dû renoncer à 30% de ses traitements.

Soulignons l'élégance dialectique d'avoir lancé récemment pas moins de 9 nouvelles commissions. 
 
Avec bling-bling, nous tournions à une moyenne d'une nouvelle commission toutes les 8 à 9 semaines. Notre bon roi, lui, en créer une toutes les 3 semaines. Notamment: 
  • La concertation pour la refondation de l’école de la République
  • La Grande conférence sociale
  • La mission de Pierre Lescure sur l’acte II de l’exception culturelle (vous comprenez cet intitulé??)
  • La Commission sur la rénovation de la vie politique
  • La Commission du Livre Blanc de la défense et de la sécurité nationale.
  • La Commission chargée d'observer les violences faites sur les professeurs travaillant à l'éducation nationale. 
  • La Commission chargée de la rénovation et de la déontologie de la vie publique 
  • La Grande Conférence environnementale
  • La mission de réflexion sur la morale laïque
  • Et malheureusement bien d'autres... 
Trop de commissions tue la crédibilité et la valeur morale de ces mêmes commissions! 

Et puis, difficile de parler de changement et d'espérer en voir les premiers signes assez rapidement quand on installe des commissions théodule dont le rôle ne sera que peu significatif, voir plutôt symbolique et dont les premiers résultats ne sont attendus au mieux qu'un peu avant la fin de l'année prochaine...
  
Soulignons quand même leur utilité sociale pour permettre de placer des camarades, des adversaires que l'on a envie de faire taire, ou un membre de la famille 
 
Rappelons que lorsque notre bon roi n'était que prince, il avait déjà l'habitude d'user cette même approche des problématiques en faisant du dialogue et du compromis son mode de gouvernance. Le parti a d'ailleurs fini par s'en retrouver divisé comme jamais, comme l'ont témoigné les débats houleux du Congrès de Reims. D'ailleurs le parti n'a jamais eu pendant 11 ans de ligne directrice claire et affirmée. Vous en doutiez?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire