jeudi 18 octobre 2012

La France et son devoir de mémoire?

Je suis fatigué de lire tous les quatre matins que la France s'excuse une énième fois pour des faits appartenant à son passé. Cette sorte de masochisme impuissant semble être devenu le seul horizon de ce pays et que d'ailleurs Bruckner dénonça en 1983.
 
Il existe une notion en droit qui indique qu’un délit ne peut avoir d’effet rétroactif avant sa date de promulgation. Et c'est pour cette raison précise que nous ne pouvons pas revisiter l’histoire à la mesure que nos valeurs contemporaines évoluent sans commettre une erreur de jugement. Cela revient finalement un peu à décider demain que la guerre est un crime ce qui amènerait à penser que tout les soldats d’aujourd’hui sont des criminels. Ce qui est irresponsable c’est de se complaire dans cette satisfaction morbide de criminalisation du passé.

Sur le terrain purement juridique de la chose j'aimerais aussi alerter sur l'étendue d'une responsabilité collective et son caractère prescriptible. En effet, comment peut on juger une époque ancienne avec les yeux d’aujourd’hui? Il y a prescription. De plus moralement, introduire une responsabilité collective est totalement inacceptable: Imaginez vous condamner une famille entière pour un délit commis il y a 70 ans par le grand père, qui d'ailleurs est décédé?

Les descendances ne sont en rien responsable des actes commis par leurs ascendants qui, suivant les pratiques en vigueur de leur vivant, auront pu commettre et justifier des comportements qui sont devenus répréhensibles du fait de l’évolution de l’existence et des populations qui s’y succèdent. Pourquoi faudrait-il que le français d’origine malienne culpabilise pour les crimes commis par la France contre les Vendéens à l'époque révolutionnaire?

Je rajouterais aussi que les politiciens français, particulièrement ceux de gauche, ont beaucoup à se faire pardonner. Alors dans leur petit cerveau, sans doute trop chargé, s’opère un transfert : tous coupables ! 

Il faut donc leur rappeler que la colonisation, c’était sous FERRY, que les mutineries de 1917, si chères à JOSPIN, c’était la conséquence d’une guerre voulue et mal préparée par des gouvernements de gauche qui s’étaient succédés sans interruption depuis 1879, que Munich a lieu sous le Front Populaire qui a laissé les politiciens avec des bras ballants toutes les agressions hitlériennes et que les gouvernements auxquels participait François MITTERRAND sous la IVe ont enlisé notre nation dans deux guerres coloniales à l’issue politique et humaine catastrophique!

Que ceux qui héritent de ce lourd passé présentent leurs excuses, oui, mais c’est à la Nation, aux Français, qu’ils devraient les présenter pour leur incurie !


Le problème n’est pas pour la France de regarder en face de "ses crimes" : elle en commet tous les jours. C’est une véritable tunique de Nessus qui en a fait une proie facile pour tous les entrepreneurs véreux de la Mémoire....

Par ailleurs, ce genre de "crimes" sont commis par l'humanité toute l’entière. Je pense à la Turquie qui a génocidé près d'un million d’Arméniens et des centaines de milliers de chrétiens sans que l’ombre d’un questionnement la frôle, aux Irakiens qui ont gazé les Kurdes dans les années 90, aux Aztèques qui massacrèrent les populations qu’ils dominaient, aux Zoulous de Shaka qui exterminèrent des peuplades entières notamment les Tutsi ; etc..

S’interroger sur les "crimes de la France"? Et pourquoi pas dans ce cas se poser des questions sur les crimes de l’Afrique qui n'en finit pas avec ses guerres civiles, à l'impérialisme Américain dont l'influence tue, ou sur les crimes de l’Islam? Les crimes répondent aux crimes: le Djihad a répondu aux Croisades, la colonisation de l’Algérie a répondu à la terreur barbaresque, la traite négrière européenne a été un commerce né de la traite intra africaine, etc...

La France a participé à l’esclavagisme? En France les Français étaient avant tout eux aussi des serfs (d’où le mot servage). Nous appartenions au seigneur et c’était comme cela. La France ne faisait pas de razzia (terme arabe) en Afrique, mais elle allait acheter des esclaves aux musulmans du Sénégal (eux faisaient des razzias sur les populations animistes) contre des babioles et ensuite elle les revendait contre de l’or au colon d’Amérique (le commerce triangulaire, vous vous rappelez?). Les Musulmans prenaient tout ce qui n’est pas musulman en esclavage, surtout les barbaresques (d’où le nom de barbare) et ils le pratiquent sans doute encore aujourd'hui en Arabie Saoudite mais nous avons trop besoin de leur pétrole pour nous en offusquer.

En fait, la France se doit surtout d'être glorieuse pour avoir été la première nation à abolir l’esclavage en 1789 par l’abbé Grégoire. Mieux vaut se taire et passer pour un imbécile que parler et le prouver! Comme un tout, il y a eu des gens biens dans leur immense majorité qui ont fait ce qu’ils pouvaient, trop peu... Et quelques salauds. Le reste tient plus aux circonstances qu’aux volontés des individus...

Personnellement j’aimerais vivre dans un pays qui se préoccupe de l’avenir de ses enfants, et non des prétendus "crimes" de ses gens tous morts et enterrés.

Et pour tout ceux qui vivent en France et ne supportent pas son passé, qu'ils la quittent et retournent dans leur bled y sucer des cailloux.

Au fait, sachant que les Romains ont envahi notre Gaule, qu'allons nous leur demander? Parce qu'avec 2 000 ans d’intérêts ça va chiffrer...  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire