lundi 15 octobre 2012

Lettre à mon plombier [humour]


Cher Monsieur mon Plombier,

Je vous remercie de la célérité avec laquelle vous m’avez fait parvenir votre facture.

Eu égard au délai de quatre semaines qu’il vous a fallu pour réparer mon ballon d’eau chaude, j’espérais que j’aurais le temps d’enchainer quelques heures supplémentaires rien que pour vous régler le devis que vous aviez eu l’obligeance de m’établir.

Celui-ci équivalait déjà à 3 jours de travail à temps plein lorsqu’on est pharmacien dans l'industrie et que l’on a fait 8 ans d’études. Le montant de la facture correspondante est à l’avenant. Je confesse avoir eu quelques réticences au départ, mais au bout de sept jours de douche avec une bouteille d’eau préalablement chauffée au micro-ondes, il m’a semblé que c’était le juste prix à payer.

J’aurais bien aimé faire jouer la concurrence, mais l’établissement d’une nouveau devis par l’un de vos collègues aurait achevé de creuser mon découvert.

Voilà. Tout cela pour vous demander si vous aviez un poste de disponible. Je ne souhaite pas devenir plombier -car je ne suis pas encore prêt à payer l’ISF- mais juste plus modestement « assistant plombier ».

Associons-nous : faites les interventions et confiez-moi les devis. Rien qu’avec cette rente, je pense pouvoir nourrir ma famille (mon chat) sur trois générations. Je tenterai de suivre votre exemple en facturant une pauvre résistance pour le prix d’une Rollex.

Si ma proposition vous intéresse, je vous saurais gré de ne pas m’appeler pour me faire savoir votre réponse car j’ai trop peur que vous me facturiez votre temps téléphonique. Faites juste sonner mon téléphone deux fois pour une réponse négative, trois fois pour une réponse positive.

Je vous prie d’agréer l’expression de mon règlement par chèque, n’hésitez pas à fractionner son encaissement.

Dans l’attente d’être débité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire