vendredi 30 novembre 2012

« Je n'ai pas l'intention de négocier »


Dominique STRAUSS-KAHN aurait trouvé un accord pour régler à l'amiable la procédure engagée au civil par Nafissatou DIALLO. Les avocats iront devant le juge pour entériner cet accord.

Plusieurs remarques:

1. DSK et ses conseils ont toujours clamé que, vierges de tout crime, ils iraient jusqu'au bout de la procédure. Ce coup de théâtre est l'exact contraire de ce qui avait été assuré publiquement, à maintes et maintes reprises.
2. Non seulement la transaction surprend, mais surtout la rapidité de la conclusion à l'amiable donne à penser que DSK est un homme qui ne désire pas être exposé à une mise à jour des tenants et aboutissants de la séquence du Sofitel de New York, puisqu'il avait admis une "relation inappropriée" et une "faute morale", mais démentait toute contrainte ou violence.

Il faut noter que les tentatives d'esquives du procès - où là on témoigne sous serment et en donnant tous les détails possibles - a un précédent : les avocats de Dominique STRAUSS-KAHN ont tenté de faire valoir que leur client devait bénéficier d'une immunité pénale comme civile en vertu d'un traité de l'ONU de 1947. Mais le juge MCKEON a rejeté leur demande le 1er mai dernier, soulignant que STRAUSS-KAHN n'avait pas invoqué cette immunité au tout début de l'affaire. L'appel déposé ensuite ne donna rien non plus.

Résumons donc: l’innocent injustement accusé DSK a monnayé une issue de l’affaire DIALLO sans procès. Si il gagne demain la paix judiciaire, il perd probablement toute chance de revenir un jour sur la scène politique française, mais sans doute a-t-il déjà mesuré cet aspect de sa décision.

Reste un mystère: qui aura payé les frais d'avocats, d'expertises, d'enquêteurs, la mise en quarantaine judiciaire du prévenu, et enfin la somme amiable?

On précise qu'une telle transaction se monte à plusieurs millions de dollars - 6 millions selon plusieurs avocats contactés ce matin par les radios et télévisions, soit près de 400 paires de lunettes pulvaroïdes en forme de hublot de paquebot. Cela fera probablement aussi la passe ou la turlute la plus chère de l'histoire.

DSK lui-même affirme ne pas être riche, dans une interview récente au Point. La riche héritière Anne SINCLAIR (petite fille du galeriste mondialement connu Paul ROSENBERG) dont il est pourtant séparé, assumera-t-elle la note finale? Heureusement qu'il est socialiste, car seul un socialiste peut payer des montants pareils. Voilà un aspect de l'affaire, parmi tant d'autres, qui restera à jamais obscur.

Deux dernières questions:

- Qui va indemniser Tristane BANON? 
- Le règlement du litige se fera-t-il en liquide? Proviendra-t-il directement de la bourse de DSK?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire