vendredi 2 novembre 2012

Le retour aux ténèbres



J'aimerais vous faire partager une lecture des fleurs du mal que j'ai commencé à relire hier soir

Et bientôt nous plongerons dans les froides ténèbres;
Adieu, vive clarté de nos étés trop courts ! (…)
Tout l'hiver va rentrer dans mon être : colère,
Haine, frissons, horreur, labeur dur et forcé,
Et, comme le soleil dans son enfer polaire,
Mon cœur ne sera plus qu'un bloc rouge et glacé.

Baudelaire – Les fleurs du Mal

Ainsi donc: Que la lumière ne soit pas! Voilà l'état d'esprit dans lequel je commence ma matinée dans une sorte de journée banale bien sombre en pestant contre la lueur du jour qui continue à ne m’offrir, au sortir de mes nuits noires, qu'un éclairage pâle, livide et déprimant que même mes nouvelles lampes économiques ne parviennent à illuminer.

Cela me fait d'ailleurs penser que ces lampes "éco" viennent remplacer à jamais les ampoules à incandescence dans la résignation générale pour des raisons écologiques. Encore faut il rappeler qu'elles contiennent du mercure et qu'il faudra renouveler l'air de la pièce en cas de casse pendant plus de 24 heures (pour les économies d’énergie on repassera...). Il paraît aussi que c’est plus économique mais sachant qu'elles représentent pour le (con)sommateur un surcoût de plus de 50% du prix il faudra aussi me démontrer que leur durée de vie -réputée plus longue- est prouvée.

Voilà un parfait exemple qui a permis à certains groupuscules de s'enrichir aux détriment des autres. J’ai sûrement l’esprit très mal placé, mais je ne peux m’empêcher d’y voir le symbole d’un obscurantisme latent: le nouvel ordre mondial n'éclaire plus sa plèbe. Il le laisse dans l'obscurité, avec plein de joujoux pour le distraire qu'il leur fait payer rubis sur ongle. Une sorte d'esclavage librement consenti (n'est ce pas Apple?).

Et de rappeler ce que nos bureaucrates nous ont asséné avec leurs funestes décisions qui frappent le peuple autant dans la terreur que dans la stupeur… De parler du TSCG (Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance), magnifique cadeau superbement emballé par les eurocrates dans le papier glacé du MES (Mécanisme Européen de Stabilité) qui permettra à tout le monde d'aller pour le mieux dans le meilleur des mondes de Monsieur HUXLEY. 

Si demain certains services publics ferment, ou qu'il n'y a plus de place à l’école ou en crèche, ou encore qu'il n'y a plus de bus pour aller travailler et plus de lit à l’hôpital, rassurez vous: ce n'est pas grave. Ce ne sont juste que quelques dommages collatéraux de la TSCG...

«Indignez-vous !» crie Monsieur HESSEL.
J'ai envie de lui hurler «Réveille-toi!» 

L’effarante statistique d’un enfant mourant de faim toutes les 9 secondes est la conséquence «pacifique» d'une Europe qui a imposé partout dans le monde son concept et sa vision des choses; les Amériques n'étant pour moi qu'une excroissance de la colonisation Européenne et l'Asie qu'un continent voulant tant épouser le modèle de l'Occident. 

Je trouvais les paroles d’«Imagine» candides et stupides -pardon John- mais il avait raison: la pluie ça mouille, et la guerre c’est mal. Jusqu’où faudra-t-il enfoncer le clou pour que les gens comprennent?

Qui donc avait prédit un 21ème siècle empreint de spiritualité? N'étais-ce pas vous Monsieur MALRAUX? Qui d'autre voyait le 20ème siècle sous le signe de la joie et la bonne humeur: une sorte de grande fête du progrès qui s'est soldée en 14 ans en un gigantesque feux d'artifice?

Chaque changement de civilisation a été précédé d’une période de barbarie et d’obscurantisme. Mais cette fois, les barbares ne viendront pas d’Asie Centrale en pillant tout sur leur passage. Il débarqueront en jet privé à Charles De Gaulle en provenance de Wall Street, et squatteront les palaces du 8ème.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire