mardi 20 août 2013

La France en 2025




Il est souvent reproché, à juste titre, aux hommes politiques leur manque de vision à long terme. Trop occupés à assurer de prochaines élections, les dirigeants s’évertuent à panser des plaies béantes avec des outils dérisoires au lieu de se donner les moyens de guérir le patient France sur le long terme. François HOLLANDE et « la France en 2025 » échappent à cette terrible logique. Quoique…

On a beau tout essayer, quand on est nul on le reste. Pas de potion magique, pas d’idée lumineuse venue éclairer un tunnel long de cinq ans qui n’en est qu’au début de sa seconde année. Pourtant l’idée de François HOLLANDE de faire plancher ses ministres sur la France version 2025 n’est pas mauvaise en soi. Seuls le timing et la pauvreté de la réflexion montrent l’impréparation chronique de cet exécutif décidément peu inspiré et sans solution aucune face aux problèmes qui gangrènent la société française.

Comment sera la France en 2025 ? En parfaite santé ! Une économie qui va bien, des Français heureux et au travail, une qualité de vie à nous fait pâlir d’envie ! Rien que ça… ! Comment arriver à cet éden ? La réponse est difficile et ne se trouve pas dans la mascarade de « devoirs de vacances » de ministres qui se disaient très fatigués, mais qui ont eu le temps de penser en quelques jours à la France de 2025…

Alors que Geneviève FIORASO, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (oui, oui, elle est ministre) déboule toute contente d’elle sur les plateaux télés en jurant que c’est elle-même qui a écrit son petit rapport, on est en droit de se demander si le Gouvernement ne se fout pas encore un peu plus de nous avec cette rentrée politique qui peut d’ores et déjà être qualifiée de ratée.

Difficile de dénicher le ministre le plus faux-cul ou le plus stupide tant les copies sont lamentables et baignent dans un océan de béatitude qui confine à la bouffonnerie. Cécile DUFLOT nous promet un toit et un environnement de qualité pour tous allant jusqu’à affirmer que l’accès à un logement « ne sera plus un facteur de stress et d'incertitude, mais une étape plaisante de la vie ». La ministre du Logement n’est pas la seule à s’être essayée à un grand numéro de cirque.

Arnaud MONTEBOURG, notre Nostradamus de l’ère 2.0, ministre d’un Redressement productif qui s’affaisse un peu plus chaque jour prédit à la France des lendemains qui chantent faisant de notre pays « un modèle français de production qui, après Ford et Toyota, fera figure de modèle mondial ». Vraiment ? En si peu de temps et avec une politique de carpette adoptée face à des industriels comme MITTAL, on est encore en droit d’en douter.

MOSCOVICI, VALLS et TAUBIRA sont eux aussi tombés dans le monde enchanteur des Bisounours. Croissance au top, sécurité maximale et prisons vides… Merci pour ce beau déballage de bons sentiments et de mépris pour tous les Français. Que nous dira le ministre chargé des Affaires européennes ? Que la Commission a cessé sa course au libre au libéralisme sauvage ? Que Michel BARNIER a redonné du pouvoir d’achat aux Européens grâce à la suppression de type soviétique des commissions d’interchange ? Que la Turquie a finalement intégré l’Union européenne après avoir reconnu le génocide arménien et respecté ses propres règles en matière de laïcité?

Les copies des nombreux ministres sont attendues avec impatience. Non pas pour savoir quel sera l’Etat de la France d’ici 12 ans, mais pour décerner la palme au plus crétin parmi ceux qui se moquent de nous en présentant un tableau idyllique d’une France qu’ils sont en train de précipiter à grands pas dans un précipice bien dangereux. Ces vacances auront au moins été l’occasion de donner le sourire aux Français, un sourire bien désabusé certes…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire