mardi 24 septembre 2013

Rambo, le gendarme de Saint Tropez, THURAM et l'ami ATTALI



Encore une semaine de pignouferies, que Normal a survolé avec sa demi-cervelle en forme de porridge froid!

Déjà il remet le couvert en décidant de (re)jouer au petit Napoléon sous couvert de postures fadement morales et droit-de-l’hommistes! Il fallait punir les vilains méchants qui ont proféré des attaques chimiques en Syrie, sans attendre les experts de L’ONU, l'avis du Conseil de Sécurité, et/ou une position commune à défaut d’un soutien de nos partenaires européens. Résultat, la France sort affaiblie, ridiculisée, humiliée d’un pathétique tragique épisode diplomatique. D'abord OBAMA lui fout une déculottée et décide d’attendre le Congrès. Second affront, il fait une volte-face incroyable à Flamby, annonçant dans le même discours « qu’il était temps d’explorer l’initiative diplomatique russe pour un démantèlement de l’arsenal chimique Syrien » étant donné que « les intérêts américains n’étaient pas directement menacés ». Le troisième camouflet du petit lieutenant fut sans doute le plus cruel puisqu'OBAMA oublie de citer la France dans son discours sur la Syrie, et oublie même de l'inviter à Genève, ne serait-ce que sur un strapontin, aux négociations américano-russes sur les modalités du désarmement chimique de la Syrie. En même temps, je comprends assez Barack: comme lui, je n'imagine pas Rambo partir à la guerre avec comme seul allié le gendarme de Saint-Tropez! Bref...

Ah, la pause fiscale! Parlons-en. Quelle génie déployé par cet exécutif pour se mettre tout seul dans la merde! Et cette fois, c’est Choupinet qui se trouve contredit par son prof d’allemand! S’il mettait autant d’ardeur à résoudre les problèmes de notre pays qu’à prendre les français pour des cons, on aurait retrouvé 5 points de croissance depuis longtemps! Flash back. Fin août dans une interview dans Le Monde, le Président des Bisous, qui se réserve le droit d’annoncer les bonnes nouvelles, même fictives, annonce « une pause fiscale » pour 2014, oubliant volontairement de préciser qu’entre les rabots de niches fiscales « familiales », la baisse du quotient familial, les hausses de TVA et de cotisations retraites, les prélèvements allaient déjà sérieusement augmenter en 2014. Pire, il en rajoute dimanche dernier à la télé, devant CHAZAL. Dans une formule qui vaut son pesant de cacahuètes, « c’est beaucoup donc ça devient trop ». Habemus blagounette. N'spa? M'sieur? Finalement, le prof d’allemand qui lui sert de premier folliculaire lui en colle une, mercredi, dans le Parisien : « La pause fiscale sera effective en 2015 », marquant le début d’une cacophonie grotesque de 48h! Au final, c’est une explication alambiquée que nous aura livrée la délicieuse Najat, avec sa langue en chêne véritable, le bois dont on fait les flûtes: « la pause fiscale est un processus enclenché en 2014 et qui sera confirmée en 2015. » Avec une telle déclaration, SERILLON a assurément mérité ses indemnités! En clair, à 6 mois d’élections tendues, on vous promet d’arrêter d’augmenter les impôts très bientôt, même si ce n’est absolument pas vrai, et puis on reprendra la hausse tranquillement après, en 2016, soit quelques mois avant la présidentielle…

Et enfin, et c’est sans doute la nouvelle la plus incroyable, la Fraise des Bois annonce sans rire avoir annulé… une rumeur, à savoir une hypothétique hausse de la CSG pour financer les retraites! N’ayant plus d’armes de démagogie massive, il est obligé de s’inventer des décisions… Totale Hallu!

Tient, cela me fait penser au spectacle comique du théâtre des 2 ânes qui d'ailleurs porte bien son nom pour une fois dont l'affiche a été interdite d’accrochage dans le métro parisien cette semaine et qui s’intitulait: « Flamby Le Magnifique ». Quand je vous dis que toute expérience socialiste tend toujours à embrasser ce totalitarisme dont elle est idéologiquement issue… 

Passons aux médailles du mérite:
  • D'abord pour THURAM qui ne rate jamais une occasion de faire le service après vente de la Hollandie. Décoré la semaine dernière par Choupinet de quelques breloques dorées accrochées à son veston à l'Elysée, je découvre stupéfait dans le Closer chez mon dentiste que Karine LEMARCHAND, son ex-copine, a porté plainte pour violence conjugale. Bon, tout est rentré dans l’ordre, par un heureux hasard qui doit ressembler à un coup de fil très persuasif, la jeune femme a retiré sa plainte. Le gentil Lilian s’en tire par un simple rappel à la loi, du genre « C’est pas bien de dérouiller ta copine ». Ouf. Allo, Najat, tu n’aurais pas un truc à dire, là? Allo, Najat…? 
  • Seconde médaille pour un pignouf employé à la RATP qui a, encore une fois, parfaitement illustré ce qu’était le droit à une seconde chance en RPF (République Populaire Fraônçaise). Et même une vingtième chance. En effet, la RATP compte aujourd’hui parmi ses salariés un conducteur impliqué dans un accident de la circulation en juin dernier qui a coûté la vie à un automobiliste. Monsieur envoyait des SMS au volant de son MAN Lion's City G… Ce même salarié qui avait été arrêté en 2008 pour conduite en état d’ivresse et qui totalise pas moins de 20 accidents en 5 ans. Et quand ce monsieur descend de son bus, c’est pour braquer des prostituées dans leur hôtel, fait d’armes qui lui a valu 24 mois de prison, dont 6 fermes. Bref, un modèle! Les rapports internes sont accablants, mais avant de virer un agent public, même meurtrier… il y a de la burôkrassie. Hein. N'spa? M'sieur?

Et finissons par l’inénarrable Jacques ATTALI qui produit du rapport commandé comme d’autres des batteries de voitures électriques. Dans un récent exercice, (il en fait presqu’un par an, ce con!), il s’est livré une nouvelle fois à de flamboyantes élucubrations prospectives. Le but de la manœuvre est, comme d’habitude, de dresser les « tendances économiques à suivre pour les 50 prochaines années » (gardez le silence quelques instants, cher lecteurs - car l'annonce est solennelle). J'avoue que je reste admiratif face à l’obstination que ce brave pipoconomiste déploie à chaque fois, pour arriver à fournir des purées parfumées dans d’épais papelards qui viendront caler les innombrables armoires des palais de la République. Cette fois-ci, il aboutit à la conclusion que l’économie n’est pas assez positive. A mi-chemin entre l’ouverture de chakras et le magnétisme des cristaux telluriques, ATTALI nous explique donc avec le plus grand sérieux que:
« l’altruisme envers les générations futures est un moteur plus puissant que l’individualisme animant aujourd’hui l’économie de marché ; il faut un capitalisme patient, orienté vers la prise en compte des enjeux de long terme. » TM, (r), (c)
Oui, je sais, ça pique, j’aurais du prévenir — et c'est livré avec de vrais morceaux de gloubiboulga survitaminé dont l’épaisseur permet d’enrober les platitudes les plus banales: une économie « positive » et un capitalisme qui visent le long terme, des générations futures pleine d’avenir, c’est vraiment excitant tout ça. Sur le plan pragmatique, bien sûr, cela se traduira par une nouvelle fournée d’interventionnisme et de collectivisme décontracté : l’entreprise appartient en apparence aux actionnaires, donc on va redresser tout ça à coup de participation des uns et des autres (et surtout de ceux qui n’ont pas mis une bille dedans), pour rendre tout ça très très « positif » car les actuelles définitions de dirigeant d’entreprise sont vraiment pas bisou, donc il faut retailler tout ça à coup de serpe pour qu’on réduise un peu l’affreux pouvoir qu’ils ont sur leur création. Et l’aspect profondément collectiviste des propositions d’ATTALI, n’entraîne aucune réaction de la part des journalistes qui sont eux-mêmes tous acquis à la Cause: la Fraônce est captivée par des idées du passé, les mêmes qui ont systématiquement foiré et entraîné misère et malheur pour les peuples qui y ont goûté.

Concluons par une devinette: Les fils TAUBIRA, FABIUS et TOURAINE sont dans une voiture. Qui conduit? Ben la police, pardi! Pff

Allez, bon début de semaine et bon courage. Ce pays est de toute façon foutu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire