mardi 8 octobre 2013

Affaire du Ponant ou quand les terroristes sont indemnisés par la justice de Taubira


Vous souvenez vous du bateau de croisière français « le Ponant » détourné par des pirates somaliens ?
 
Plusieurs pirates avaient pu être interpellés en mer, par les commandos de la Marine française, alors qu’ils étaient encore en possession d’une partie de la rançon qui avait été versée ?
 
- Saviez-vous que leurs merveilleux avocats commis d’office (donc payés par nos impôts) sont parvenus, grâce à Madame TAUBIRA, à les faire passer pour des victimes?
 
En effet ces pauvres pêcheurs de langoustes somaliens ont été interpellés par des autorités françaises n’ayant aucun pouvoir légal dans les eaux territoriales d’un pays souverain (la Somalie), puis ont été déportés de force (donc toujours illégalement) en France !
 
Verdict:
  • Libération immédiate des pirates et 
  • Versement d’une indemnité de 90.000 euros à chacun, pour préjudice moral.

Mais leurs avocats ont déjà annoncé qu’ils faisaient appel car ils exigeaient 455.000 euros chacun!
 
Ils vont également exiger que leur soit restituée la partie de la rançon qui a été récupérée!
 
A titre de "réparation", leurs avocats vont également demander une autorisation spéciale de nationalité française…

Au final, la France aura appliqué le droit et rien que le droit dans lequel ses avocats se sont engouffrés avec la délectation des grands prédateurs du système judiciaire. Le droit est amoral et c'est là tout le problème. Certes, le droit a été appliqué, mais certainement pas la "Justice". Il ne peut y avoir que déni de justice quand le criminel devient la victime et que, cerise sur le gâteau, il sera indemnisé pour le délit qu'il a commis. Honte à ce système judiciaire qui permet ce type de dérive et que soient maudits tous ceux qui ont permis cette insanité.

Abdhulkader, Abdurahman et Abdullahi, trois bons partis pour une vie nouvelle à Paris!

Ce pays est foutu!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire