lundi 30 décembre 2013

Les contes de la Bécasse



Si les guerres s’arrêtent à Noël, les charlots qui nous gouvernent eux ne connaissent pas de répit. Du moins dans leur capacité à nous prendre pour des imbéciles. De ce point de vue-là, la semaine qu’on vient de vivre est encore une fois un grand cru !

Déjà... La promesse présidentielle, non pardon, l’engagement présidentiel d’inverser la courbe du chômage aura fait long feu. Tel un pétard mouillé, les peintres qui nous gouvernent ne sont pas parvenus « à cacher la merde au chat » comme disait ma grand-mère. Le nombre de chômeurs a augmenté en novembre contrairement à ce qui nous était chanté sur toutes les ondes socialisantes disponibles depuis 1 an. Même les dizaines de milliers de contrats aidés, qu’ils soient qualifiés de « jeunes, francs, d’avenir, de confiance ou des mes-choses-sur-ton-nez » n’auront pas suffi à sauver la parole de pépère. C’est un massacre. Pire que tout, si on rentre dans le détail des chiffres tombés jeudi, toutes les catégories sont concernées par cette hausse : jeunes, plus de 50 ans, de longue durée… toutes les catégories sans exceptions sont à la hausse ! Et si on compte toutes les catégories et les DOM-TOM, on frôle les 6 millions de personnes sans emploi, ce qui nous met à un taux de chômage réel sans doute très proche des 20% de la population active. Les amortisseurs sociaux auraient tenu. Personnellement, j’appelle ça prendre les gens pour des cons.

Alors on se dit que pépère va la jouer profil bas, va demander à ses conseillers et autres comités Théodule grassement payés, ou même l'éminent Claude SERILLON de lui trouver quelque échappatoire de communication… Et bien pas du tout. Il persiste et surtout il continue à nous prendre pour des petits lapins de 3 semaines en nous racontant que tout va pour le mieux puisque le chômage baisse ! On se souvient d’une sortie fracassante qu’il avait faite en conseil des ministres il y a quelques mois : 
«Ce qui est bien, c’est que personne ne croit à cette inversion de la courbe du chômage, avait-il lancé. Ce sera donc une bonne nouvelle!» 
Ou une branlée, donc. Parce qu’aujourd’hui, c’est bien de cela qu’il s’agit. Alors dès la tombée des chiffres, l’Elysée s’est fendue d’un communiqué lunaire: 
« L’inversion de la courbe du chômage, sur laquelle je me suis engagé, est bien amorcée, insiste-t-il. La diminution durable du chômage est désormais à notre portée. » 
Et consigne était passée à tous ce que la Hollandie compte de bénis-oui-oui d’aller porter la bonne parole dans les médias aux ordres. SAPIN, REBSAMEN, tous y sont passés dans des explications des plus alambiquées : ici on compare les hausses par trimestre, là on oppose telle catégorie à telle autre…

La vérité, c’est que « l’engagement » de pépère était déjà une opération de sauve-qui-peut et que ce subterfuge cynique pour gagner du temps lui pète aujourd’hui à la gueule. Même le très Hollandiste journal du soir, Le Monde, fait son éditorial de samedi 28 décembre sur « le déni de François Hollande ». Et dire que le culbuto a retardé sa conférence de presse à la mi-janvier pour pouvoir se targuer de « résultats »… Il aurait peut-être intérêt à la retarder encore un peu… D’un an ou deux, même. On se souvient qu’à l’automne, un poids lourd du gouvernement déclarait, lucide: 
« Cette promesse, c’est la clé de tout. Il n’y a que ça qui compte, tout le reste n’est que littérature. Une partie du quinquennat se joue là-dessus. Si on échoue, on est très mal… » 
Il semblerait que pépère ait fait tapis et que son jeu ressemble à des chiottes de gare roumaines après 3 semaines de grève des services d’hygiène. Je sens qu’on va bien se marrer en 2014…

Non vraiment, ces fêtes ne seront pas formidables pour pépère. Oh, qu’on se rassure, le foie gras sera bien présent à sa table et rien ne pourra l’empêcher d’entretenir son embonpoint de chef de gare provincial. Mais il se peut que la potion soit un peu amère. En effet, avant d’aller taper dans la dinde (je parle du menu de Noël, hein, pas de la première copine…) pépère a été invité au dîner du 70e anniversaire du CRIF. Et il s’y est exprimé avec le seul talent que tout le monde lui reconnaît : la petite blague. Manque de pot, cette fois-ci, c’est l’incident diplomatique. Parlant de VALLS qui rentrait d’Algérie, il a eu ce commentaire : « il est sain et sauf, c’est déjà beaucoup ! », laissant par là même supposer que l’Algérie était un coupe-gorge pour les ministres français. Classe. Subtil même...

Cela n’a pas raté, la classe politique algérienne s’est indignée et elle a eu raison de le faire. Au point que le « palais » a été contraint de publier un communiqué pour s’excuser de l’interprétation qui a pu être faite de cette sortie. On ne voit pas bien quelle autre interprétation était possible, mais bon… A noter que cette petite blague a été sortie par les médias… algériens, et pas français ! Comme quoi, les services élyséens avaient pour une fois bien bossé en demandant aux rédactions de passer sous silence cette saillie gênante… Lui qui ne comptait plus que sur le vote communautaire pour se faire réélire, 2017 commence à sentir singulièrement le roussi….

Pendant ce temps, Bagnolet, petite bourgade de la « banlieue rouge » ou du moins ce qu’il en reste a su se distinguer, comme d’autres communes du 9-3, par le communautarisme et un vaste mouvement d’islamisation. N’ayant absolument rien contrôlé, le maire, communiste, en est réduit à chasser le vote communautaire pour espérer se maintenir dans son fauteuil. Quitte à perdre absolument tout sens commun.

Ainsi, pour plaire à une frange de la population de confession mahométane qu’on imagine aisément radicale, notre bon maire n’a rien trouvé de mieux que de faire Citoyen d’Honneur de sa ville le plaisant Georges Ibrahim ABDALLAH. Pour les plus jeunes d’entre nous, il faut savoir que cet ABDALLAH était le géniteur de la Fraction Armée Révolutionnaire Libanaise, mouvement marxiste pro-palestinien qui a revendiqué l’assassinat de 2 diplomates internationaux. Charles RAY, attaché militaire américain à Paris, et Yacov BARSIMENTOV, deuxième conseiller à l’ambassade d’Israël qui avaient tous deux été tués d’une balle dans la tête en plein Paris. Reconnu coupable de ces meurtres dont il a toujours été fier, le nouveau « citoyen d’honneur de Bagnolet », Georges Ibrahim ABDALLAH, a été condamné à perpétuité en février 1987. J’en connais qui doivent bien se marrer au fond de leur mosquée. 

Par ailleurs, la minustresse des Droits de la femme sait être généreuse avec ses "copines". Le ministère bidon de la belle lyonnaise coûte bien cher. L’hebdo Valeurs Actuelles nous apprend cette semaine qu’une association comptant une trentaine de membres à peine a reçu en 2012… 1m€ de subventions ! Cette association, FIT, présidée par une proche de Najat donc, Mme LEMIERE, est déjà à l’origine du baroque rapport sur « l’individualisation de l’impôt sur le revenu ». Sans doute gêné aux entournures, le cabinet de la bécasse avait alors publié un communiqué sur le fait que cette personne méritante avait piloté le rapport en tant qu’économiste et non en tant que patronne d’une association bidon subventionnée par les copines bien placées… Une coïncidence à 1m€, donc que les contribuables apprécieront à sa juste valeur… 

Quid du budget ? D’abord, il faut savoir que le budget 2014 voté comprend, malgré tous les subterfuges gouvernementaux, plus de 10md€ de hausses d’impôts ! Rien que ça ! Et puis vu les prévisions des peintres sur les rentrées attendues (moins 11md€ et des brouettes dans le budget 2013), on peut déjà annoncer que le financement du fameux CICE via la hausse de la TVA ne sera pas assuré l’année prochaine… Et c’est encore la dette qui va en prendre un coup… Bref…

Comme le souligne le dernier bulletin de l’IREF, Choupinet croit aux miracles. Quand on regarde la politique menée depuis 20 mois maintenant, il pense certainement que les impôts créent des emplois. Il faut savoir que nous avons tout récemment passé le taux d’imposition des entreprises de 36 à 38%, ce qui est absolument inédit dans les grandes économies modernes ! Alors que, depuis les années 1980, les impôts sur les entreprises ont baissé dans les 30 pays membres de l’OCDE, en moyenne de 38 à 27 %. Pendant la même période, le taux est passé de 38 à 24 % pour les pays membres de l’Union européenne. En Grande-Bretagne, l’IS est passé de 28 % à 22 % entre 2010 et 2013 et sera de 20 % en 2015.

Non seulement la baisse de l’IS n’a rien coûté à l’Etat, mais elle a, au contraire, stimulé la croissance du PIB d’un tiers ! Ensuite, il pense que le poids de l’état diminue et que ça va stimuler la croissance. Bon, en fait il faut regarder vraiment les choses : la dette l’année prochaine va vraisemblablement crever un nouveau plafond à 95% du PIB, malgré la charge de 70Md€ d’impôts supplémentaires depuis 2011 ! C’est dire si la fameuse: 
« progression tendancielle » 
est violente ! Pire, alors que toutes les économies modernes ont réduit la voilure en termes d’agents publics, nous, on les augmente ! Il faut savoir par exemple que la Grande-Bretagne a supprimé (depuis 2009) 600 000 postes de fonctionnaires, et les Etats-Unis environ 721 000 postes ! Soit il est visionnaire et il a raison contre tout et tout le monde, malgré ce que lui montre la crue réalité. Soit il nous emmène dans le mur. J’ai une petite idée de la réponse…

Bref, ce pays est fichtrement foutu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire