vendredi 28 février 2014

Le miracle socialiste - une semaine de plus en France


Ne boudons pas notre plaisir: ces derniers temps ont une nouvelle fois été une formidable gourmandise en politique fraônçaise! La grande fraise des bois a créé l’Observatoire des Contreparties. Ici, sur ce blog, cela fait 2 ans que je tiens l’Observatoire des cons…

Guimauve le Conquérant est allé aux Amériques! Quelle réussite! Pingouin ne s'est fait pas insulter cette fois dans une visite officielle. Nous pouvons donc dire que c'est un succès, pour une fois, pour la diplomatie fraônçaise. Bon, nous n'oublions pas que notre valeureux chevalier David Van HEMELRYCK, opposant numéro 1 à notre guignol de président, ne lâche rien: arrivé à Washington quelques jours avant le petit gros, il a déployé sa désormais fameuse banderole « Hollande Démission » devant la Maison Blanche. Classe! Ovation pour David qui entre temps a vu son compte bancaire fermé et subi plusieurs arrestations, notamment une parce qu'il gonflait un dirigeable qui ressemblait trop à une forme de… quenelle! Sans déc, le Gouvernement l'a même fait embastiller pour « incitation à la haine raciale » suite à cela. Liberté et dogmatisme quand tu nous tiens…

Mais revenons à la visite américaine de Flamby. D’abord, Fleur est venue déminer le terrain en précisant que sa visite aux patrons de la Silicon Valley n’est pas celle d’un contrôleur des impôts… C’est vrai que c’est une fonction qu’il n’aurait jamais du quitter, le nain corrézien. Ainsi, pépère a tenté de rassurer les investisseurs potentiels. Il est vrai qu’avec 6md€ d’investissements étrangers sur notre territoire en 2013, l’attractivité française a connu un sérieux coup de mou à l'image de son leader maximus: moins 77% en 2013 passant de 24,8md€ à 5,7md€. C'est d'autant plus déplorable que l'Allemagne voit ses investissements augmenter de 300% à 32.3md€, l'Espagne +37% à 37.1md€ et l'Italie +1900% à 9.9md€. Une sanction évidente de la politique menée depuis 2 ans… Même le très conciliant journal Le Monde ne se cache pas: 
« le récent virage social-démocrate n’y changera rien: la France a mauvaise réputation chez les investisseurs américains, quand ils ne la désignent pas comme le dernier pays où ils se risqueraient! »
En cause, évidemment, les fluctuations fébriles du discours « hollandais »: les entreprises d’abord fustigées, aujourd’hui portées aux nues; le pays des fameux « 75 % » et, désormais, du « ras-le-bol fiscal »… En même temps il s’attendait à quoi, le couillon?

Intègre-moi… Comme ils sont en échec sur à peu près toutes les composantes de leur politique, au point même d’avoir donné la dernière carte dans les mains françaises à savoir la diplomatie, à Angela MERKEL qui négocie actuellement en direct avec POUTINE la sortie de crise ukrainienne, ces peintres nous sortent ponctuellement des pseudo lois sociétales au nom d’un progrès qui n’est autre qu’une culture française dépravée.

Ainsi la feuille de route de l’intégration sortie par la mission machin et parrainée par le sinistre de Matignon. L’idée directrice est que le peuple français doit s’adapter aux migrants qui arrivent sur son territoire. Et ça doit passer par l’enseignement de l’arabe à l’école, par exemple. C’est vrai que l’école fonctionne tellement bien avec l’enseignement du français qu’elle peut se permettre ce genre d’exotismes… Le rapport précisait également qu’il faudrait que les concours de la fonction publique s’ouvrent plus aux immigrés. Et ce fut une occasion en or pour une ministre aussi inconnue qu’incompétente de nous faire une sortie magistrale: George PAU-LANGEVIN (sinistre de la réussite scolaire, si si, ne riez pas), veut supprimer les épreuves dites de « culture générale » aux concours de la fonction publique, puisqu’ils sont l’expression selon elle de « codes sociaux d’une certaine bourgeoisie », sous prétexte que ces épreuves sont discriminantes pour les personnes d’origine étrangère. A force de telles prises de position, ils vont arriver à me faire approuver l’euthanasie… du moment qu’ils se l’appliquent à eux-mêmes. Et vite…

Il est urgent de ne rien changer! Les performances du systèmes sont évidemment à ne pas toucher: il est trop cher puisque de l’aveu même de ceux qui en vivent, il faut minimum 3% de croissance pour le faire marcher. Et nous n'aurons pas une telle croissance avant longtemps… Début 2014, la France compte au moins 10 millions de pauvres! 3,2 millions de salariés au smic, 2 millions de personnes au RSA et 5,5 millions de chômeurs, au bas mot, toutes catégories confondues… Cerise sur un gâteau pourri, la France sera le premier émetteur européen de dette sur les marchés financiers en 2014!! Et il faut surtout ne rien changer…

Bruxelles attaque. Le rapport de Bruxelles sur la performance de l’économie française vient doucher les belles promesses naïves des peintres. Nous nous souvenons des démonstrations magistrales de Monsieur Bricolage et de son pierrot le fou qui paradaient sur les plateaux toute l’année 2013 pour nous expliquer que la France tiendrait ses engagements de 3% en fin d’année… Avant d’avouer, finalement, qu’ils négociaient en sous main avec l’Europe un délai de grâce de 2 ans supplémentaires! 2,8% de déficit en 2015, ont ils alors claironné! Et bien cette semaine, la Grosse Commission les a douchés, les benêts: la France atterrira à 4,2% en 2013, sera toujours à 4% en 2014 (si tout va bien) et finira péniblement à 3,9% en 2015… Malgré une croissance à 1,7%, déjà très optimiste! Quant au chômage, il sera toujours aux alentours de 11% en 2015 toujours selon Bruxelles… « La confiance est revenue », nous a expliqué pépère suite à la publication par l’INSEE de sa correction technique de ses prévisions de croissance pour 2013, passant de 0,2 à 0,3%! La confiance de qui en quoi, tu peux nous expliquer, Ducon?

L’inversion inversée. Mois après mois, les chiffres du chômage se suivent et se ressemblent, inlassablement, rappelant au petit corrézien l’échec total de sa politique depuis 2 ans. Janvier 2014, les chiffres de décembre augmentent encore et font battre un nouveau record à l’économie française: 3,3 millions de sans emplois! Pire, certains calculs montrent que l’augmentation annoncée (+9000 chômeurs) serait largement maquillée! D’abord nous ne comptons pas les radiations à la hache! Rien que sur le mois de janvier, plus de 286 000 radiations (DEUX CENT QUATRE VINGT SIX MILLE RADIATIONS, OUI MÔSSIEUR!) Précisons d’ailleurs que sur ces sorties, seulement 97.000 le sont pour retour à l’emploi… Nous voyons bien que les chiffres officiels sont largement bidons! Et ils espèrent, quoi, exactement? Ce qui compte dans ce genre de statistiques c'est le rapport entre personnes qui travaillent par rapport à ceux qui ne travaillent pas. Point. Nul besoin d'avoir fait sciences po pour comprendre cela.

On pactise? Le gouvernement a tout arrêté pour essayer de mettre au point le dernier machin de choupinet: le fameux « pacte de responsabilité » (FAITES UNE OVATION CHERS LECTEURS! WOOO), censé créer 1 million d’emplois d’ici le 2° tour de l’élection présidentielle de 2017 en échange de quelques baisses dérisoires de prélèvements sur les entreprises! 2 mois après l’annonce, alors qu’on voulait, qu’on devait aller vite, nous n'avons toujours pas la queue d’un début de visibilité sur le contenu du bouzin, à commencer par les économies que l’état s’engage à faire pour équilibrer la baisse des prélèvements… Pire revient l’idée d’une CSG progressive, soit une nouvelle augmentation d’impôts qui toucherait plus de 6 millions de foyers fiscaux! Comme j’ai fait socialiste 2° langue au centre de rééducation des esprits malades (enfin le lycée public, comme tout le monde…), je suis en mesure de dire que quand le gouvernement dit « économie », il faut comprendre « nouvel impôt sur les français ». Recettes attendues: 9 milliards! Merci qui? 

Le pacte, mais ce sont les socialistes qui en parlent le mieux… Gaëtan GORCE, sénateur PS de la Nièvre, est sans appel pour le machin… Pour lui, le petit François n’a ni la volonté ni les moyens de mettre en œuvre n’importe quel pacte de quoi que ce soit. Sur son blog, il sort même l’artillerie lourde contre le président : « il s’agit de donner un maximum de visibilité à une opération qui, sur le terrain, ne débouchera que sur des ersatz, mais qui jouera pleinement son rôle d’enfumage à Bruxelles… ». 

La dernière couleuvre? Elle vient de Jean-Marc qui n’en peut plus mais qu’importe. La dernière couleuvre qu’on lui a foutue dans le gosier date du week end dernier, quand la khmer verte DUFLOT, idiote au passage, a sorti dans Le Monde qu’elle soutiendrait « plutôt deux fois qu’une les manifestants de Notre Dame des Landes si elle n’était pas dans le gouvernement ». Alors même que, chacun le sait, c’est une marotte de notre bon Jean-Marc. Excédé, et nous le serions à moins, celui qui occupe encore Matignon aujourd’hui a demandé aux verts de « sortir de l’ambigüité ». Normal. Sauf que dès le jour d’après, il est revenu sur son coup de gueule en se répandant sur le tapis en soulignant « qu’on avait besoin de tout le monde »… C’est vrai que le courage n'est pas en manque dans ce gouvernement. En réalité, entre les deux prises de position bec, il y a sûrement eu un coup de fil du p'tit gros. Et il pense quoi, le monsieur Normal du Faubourg St Honoré? Il assume de se faire marcher dessus, ou plutôt que tout le monde marche sur la gueule de son premier sinistre si ça lui garantit le moins de candidats de gauche possibles au premier tour de la présidentielle de 2017… C’est ça, le calcul du bonhomme. Alors les « alliés » peuvent bien déféquer sur le bureau de Jean-Marc, ça ne changera rien. Reste à savoir si les enragés écolos seront prêts à renoncer à une candidature présidentielle pour soutenir un ersatz de socialiste de l’offre… Rien n’est moins sûr, tellement ces enragés sont prêts à tout. En attendant souhaitons du courage à Jean-Marc qui, si l’on en croit ce qu’on entend, ne devrait plus en avoir pour longtemps…

En direct du djihad: enfin une bonne nouvelle! Un groupe d’apprentis terroristes irakiens s’est fait sauter la gueule en pleine démonstration de leur « professeur d’attentats suicides ». 22 candidats au djihad se sont foutus en l’air en manipulant une bombinette… Comble du ridicule, ces branques étaient en train de tourner une vidéo de propagande dans la perspective d’un attentat suicide… Voyez les gars, faut bien écouter à l’école…

La tournée du patron… Je suis toujours surpris de voir que ceux qui s’intéressent un peu à la chose publique ne s’étaient pas arrêtés plus que cela au CV des ministres, à leur passé, à leurs forfaits pourrait-on dire. Ainsi le gentil Vincent PEILLON, le bien propre sur lui ministre de la deséducation nationale, a lâché ses sphincters idéologiques pour nous pondre en 2008 un étron en forme de livre sous le titre « la révolution française n’est pas terminée ». Au dos, le pitch commence ainsi: 
« À l’origine, au XIXe siècle, la République se présente comme une nouvelle foi, une religion qui remplace le catholicisme. Cette nouvelle religion laïque n’a jamais cessé de s’interroger sur ses dimensions spirituelles et morales ».
Il oublie de préciser que c’est la révolution de 1793 qui peut se définir ainsi, celle de la Terreur, de ROBESPIERRE, des génocides. Pas celle de la liberté, celle de 1789… Mais peu importe. Dans sa diarrhée intellectuelle, le gentil Vincent nous explique que:
« pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel, pour après faire un choix ».
Si je n’avais qu’une question, une seule, à poser à ce furieux idéologue, ce serait celle-ci: puisqu’il faut arracher l’enfant à tous ses déterminismes, comment se fait-il que vous ayez prénommé vos enfants Salomé, Maya, Elie et Isaac, très beaux prénoms au demeurant, mais sacrément chargés de sens? Et notons que la pauvre Salomé n’a définitivement pas échappé à ses déterminismes: la pauvrette a décroché, sur son seul talent évidemment, un poste de conseiller culturel à l’Ambassade de France en Israël… Saloperie de déterminisme…

Nos élus ont du talent. La campagne des municipales bat son plein. Le PS, donc le gouvernement et l’Elysée font tout ce qu’ils peuvent pour limiter la casse et arracher un symbole comme Marseille. Alors le pognon public déferle à grands coups de millions sur la Cité Phocéenne, dans les poches de MENUCCI ou presque. Un jour nous balançons des millions pour la sécurité, un autre nous renflouons toujours à coup de pognon public le tonneau des Danaïdes appelé SNCM… Mais il n’y a pas qu’à Marseille nous confondons les moyens publics avec ceux des candidats. Il faut savoir qu’à Paris, la mairie a mobilisé les services de nettoyage pour karchériser, ça ne s’invente pas, tous les affichages défavorables à l’héritière HIDALGO. Ça se passe comme ça, en Hollandie!

Chérie, tu viens aussi? Fait inédit sous la V° République, la femme de notre fantomatique Jean-Marc le nantais bénéficie depuis septembre dernier d’un cabinet à Matignon. Alors qu’il est incapable de sortir le moindre euro d’économie pour le pays, le voilà qui engage des dépenses pour caser bobonne… Bernard DEBRE, au titre du contrôle parlementaire, a même posé une question écrite au gouvernement. Sans réponse précise jusque là… Profs à la retraite, sous la gauche, c’est plutôt confortable comme situation…

A part ça, Radio France a un nouveau président en la personne de Mathieu GALLET. Une personnalité qui a fait toute sa carrière dans des cabinets ministériels de droite jusqu’à être nommé à l’INA. Notons que dans son dossier de candidature au CSA, il a proposé de rendre payants les podcasts et les replays d’émissions des antennes de RadioFrance…

A par ça, Le Point accuse un cabinet de conseil qui serait proche de COPE d’avoir surfacturé ses prestations pendant la campagne présidentielle de 2012. Les experts cités anonymement dans cette enquête sont de toute bonne foi puisque les enquêteurs scrupuleux de l’hebdo les ont trouvé… rue de Solférino, c’est à dire au PS! Ca sent l’enquête sérieuse…

A part ça, le fils du breton bretonnant LE DRIAN, ministre de la guerre de son état, a été nommé directeur du contrôle interne et du contrôle de gestion de la Société Nationale Immobilière et fait partie à ce titre du comité exécutif. A 29 ans et un diplôme de petite école de commerce en poche (et je sais de quoi je parle), c’est pas mal pour un premier job…

A part ça, bah rien.

Ce pays est foutrement foutu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire