lundi 2 juin 2014

De Marine à Mehdi


Aah les beaux contempteurs de l'extrémisme que voilà: militants du NPA, du PCF, du front de gauche. Même goût de la démagogie, mêmes explications du complot de la finance internationale, même rage contre un «système» dont ils profitent dès qu'ils le peuvent.

Et que dire de la modération de leur langage: «Marine on t'encule!» (Le Monde, 28 mai). J'attends encore les protestations des féministes médiatiques. Ceux qui défilaient dimanche 25 mai étaient les mêmes qui défilaient pour exiger le retour de Leonarda et de la sympathique famille DIBRANI. 

Et que voilà une nouvelle catastrophe pour la bien-pensance, socialos, écolos, antifas, journalopes, artistes et antiracistes. A la surprise générale, l’assassin de Bruxelles n’est pas un militant du Front national. A la consternation de tous, il n’est pas d’origine européenne. Sans surprise, c’est un islamiste, français de papier, de Roubaix, Mehdi NEMMOUCHE, braqueur, multirécidiviste, suspecté d’être parti faire le jihad en Syrie. Sans problème, il a pu rentrer en France, et, quand il a été arrêté, il était juste en possession d’un calibre 38 et de 57 cartouches, et d’une kalachnikov d’assaut avec 261 cartouches. Félicitations au nouveau ministre de l’Intérieur, CAZENEUVE, qui laisse donc les Français à la merci de psychopathes de ce type, qui circulent librement sur notre territoire. Il est vrai qu’il a déjà réussi l’exploit de laisser filer en Syrie la sœur MERAH et la famille, qui ont payé le voyage avec l’argent des allocations familiales…

Bref, le profil de NEMMOUCHE est fort semblable à celui de MERAH, DEKHAR ou FOFANA, eux aussi islamistes, eux aussi coupables de crimes racistes. On pourrait croire que la France étant championne d’Europe du nombre de jihadistes partis en Syrie – le ministre de l’Intérieur avait parlé de 800 cas (putain HUIT CENT barbus quand même!, une ville quoi) – il y aurait une mobilisation exemplaire pour demander d’abord qu’ils soient tous déchus de leur nationalité, et surtout exclus du territoire français, pour protéger la sécurité de nos compatriotes. Sauf que, ... ils sont français et l'on ne va pas, par idéologie, en faire des apatrides.

On pourrait également penser que nous aurions eu des manifestations géantes contre la montée de l’antisémitisme, et que les dignitaires juifs, ainsi que l’ineffable BHL, si prompts à salir les partis de droite, sauraient expliquer qu’il y avait un petit rapport entre ces crimes et l’islam.

Mais ils préfèrent fréquenter des militants politiques qui n’ont jamais travaillé de leur vie, des apparatchiks syndicaux qui n’ont pas mis un bleu depuis longtemps, et des étudiants dégénérés de la Fidl qui portent des robes, manifestent contre le FN, alors qu'ils feraient mieux de fréquenter un milieu qu’ils ne connaissent pas : le peuple.

Qu'à cela n'en tienne. La messe est dite de toute façon. Ce pays est foutu.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire