mardi 5 août 2014

Raz le cul de leur conflit israélo-palestinien


Marre! C’est bon, ce conflit de merde, et j’insiste sur ce terme malgré son impolitesse avérée, est la porte ouverte à toutes les propagandes, chaque jour on nous expose les derniers massacres, Israël c’est les méchants, les palestiniens c’est les gentils, le lendemain l'inverse, c’est bon on a compris! Maintenant, peut-être que les pays de la « communauté internationale » devraient réellement se bouger et trouver des solutions au lieu de compter les morts tout en prenant des pincettes face à Israël!

Il faut rappeler quand même que si Israël est dirigé par un parti sioniste et d’extrême droite, du côté palestinien, ce n’est pas très folichon non plus, et tant que personne ne virera les politiques génocidaires qui imposent leurs décisions comme leur lavage de cerveaux dans chacun des pays, rien ne sera possible, aucune paix, aucune vie, rien! Les victimes sont toujours les mêmes, les enfants!!!

Pour rappel, au sujet du Hamas (wikipedia): Le Hamas (en arabe : حماس, « ferveur »), acronyme partiel de harakat al-muqâwama al-’islâmiya (arabe : حركة المقاومة الإسلامية, « Mouvement de résistance islamique »), est un mouvement islamiste constitué d’une branche politique et d’une branche armée, principalement actif à Gaza. Créé en 1987 par Sheikh Ahmed YASSIN, Abdel Aziz AL-RANTISSI et Mohammed TAHA, tous trois issus des Frères musulmans, sa charte affirme que « la terre de Palestine est une terre islamique ». Il prône donc la destruction de l’État d’Israël et l’instauration d’un État islamique palestinien sur toute la terre de l’ancienne Palestine mandataire (c’est-à-dire incluant les actuels État d’Israël, Cisjordanie et bande de Gaza). 

Quand au Likoud israélien: Le Likoud (הליכוד, soit littéralement la consolidation) est un parti politique sioniste israélien de tendance nationaliste, avec des éléments à la fois de la droite conservatrice et de la droite libérale. Le Likoud s’inspire très largement de l’idéologie du Parti révisionniste (créé en 1925 par Vladimir JABOTINSKY) puis du Herout (créé en 1948 par Menahem BEGIN), dont il apparaît comme le successeur.

On nous force à prendre parti, mais des deux côtés il y a des criminels, et ils sont généralement installés avant tout dans des fauteuils en cuir, le compte des victimes n’étant qu’un argument politique. Qu’il y ait quelques victimes ou des milliers, quelle différence si les responsables qui font tout our que la paix ne puisse être mise en place ne sont pas arrêtés et envoyés devant des tribunaux? Les enfants sont soit des outils de propagande, soit des victimes, voire les deux en même temps, combien de temps encore ce genre d’images sera possible?

Rappelons enfin que la guerre se poursuit sans interruption depuis 66 ans en Palestine. Les derniers rebondissements avec les opérations israéliennes « Gardiens de nos frères », suivie de « Roc inébranlable » (traduit étrangement dans la presse occidentale en « Bordure protectrice ») ne sont qu'une suite d'opération et il y en aura certainement d'autres qui ne finiront pas de faire couler sang. Pleurons les enfants qui sont morts et tous ceux qui ne naîtront pas. Mais rappelons aussi que ces affaires ne regardent que les peuples concernés et que ce genre de conflit n'a pas à être importé en France.

Voilà, il fallait que cela soit dit, à chacun de se faire son opinion suite à cela!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire